Archives pour la catégorie L’INCENDIE DOMESTIQUE

Réseau Sécurité Incendie, communiqué de presse

Logosecuriteincendie

Paris le 14 mars 2016

communiqué de Presse

info-607x195

En France, un nouvel incendie est déclaré toutes les deux minutes, provoquant régulièrement des dégâts inestimables. Que ce soit dû à des appareils électriques vétustes, une cigarette ou une bougie, le départ de feu peut se déclencher rapidement et se propager en seulement quelques secondes.

La cause première : le manque de vigilance

Le manque d’attention est, généralement, l’origine de ces incendies domestique qui touchent un français sur trois. Ainsi, vous trouverez dans cette infographie 10 risques récurrents d’incendie parfois anodins, parfois sous-estimés ou parfois causasses, mais pourtant bien réels et dangereux.

Les risques de déclencher un incendie sont nombreux au sein d’une habitation : barbecue, cuisinière, cigarettes, bougies ou encore sapin de noël. Alors que la plupart de ces risques sont connus, ils n’en restent pas moins les principales causes d’incendie.

Pourquoi ? Tout simplement à cause du manque d’attention, qui peut conduire à une situation incontrôlable en quelques secondes seulement.

A travers cette infographie, le Réseau Sécurité Incendie a voulu rappeler 10 risques d’incendie domestique récurrents et trop souvent négligés par les particuliers dans le but de prévenir et anticiper tout risque d’incendie au sein des habitations.

Voir l’infographie :

Lien vers l’article :

http://www.securiteincendie.fr/10-risques-dincendie-domestique-a-connaitre/

Lien direct vers l’infographie : L’infographie

http://www.securiteincendie.fr/wp-content/uploads/2016/03/Infographie-10-risques-dincendie-domestique-768×4080.jpg

Pour aller plus loin

En France, un incendie est déclaré toutes les deux minutes. Pourtant, nombre d’entre eux pourraient être évités en adoptant quelques réflexes simples.

Les incendies domestiques en chiffres

Un français sur 3 se retrouve confronté à un incendie au cours de sa vie. S’il intervient rapidement, un verre d’eau devrait lui suffire pour éteindre un incendie au cours de la première minute. En revanche, 3 minutes plus tard, l’équivalent d’une citerne d’eau est nécessaire pour éteindre un feu.

Etre conscient de la difficulté d’éteindre un incendie, ainsi que de leur fréquence est un premier pas vers sa propre sécurité.

10 causes d’incendie domestique

La seconde partie de l’infographie met en lumière 10 risques d’incendie récurrents.

Certains de ces risques peuvent paraître anodins (comme cuisiner dans un moment de fatigue), d’autres causasses (le sapin de noël s’embrasant), ou évidents (qui n’a pas dit à ses enfants de ne pas jouer avec un briquet ou une allumette) mais ils sont pourtant bien réels et dangereux.

Infographie-10-risques-dincendie-domestique-768x4080

À propos du Réseau Sécurité Incendie

Depuis 35 ans, le Réseau Sécurité Incendie propose ses produits et services de protection et lutte contre les incendies. De l’installation, au suivi et à la maintenance des équipements de lutte contre l’incendie en passant par la formation, le Réseau Sécurité Incendie s’efforce de trouver les solutions les plus adaptés en matière de sécurité incendie pour protéger les personnes et vos biens.

 Réseau Sécurité Incendie / Facebook / Twitter

Contact presse : securiteincendie21@gmail.com

Communiqué de presse bien sympathique qui rappelle très bien les règles de bases permettant de prévenir l’incendie domestique. Maintes fois rappelé dans ce blog ce communiqué s’inscrit pleinement dans l’esprit de « la prévention pour tous » développé au sein de ce blog. Enfin une dernière chose je vous rappelle que le détecteur de fumée (DAAF) est obligatoire depuis le 1er janvier de cette année….

Bonne lecture

Bruno

Détecteurs de fumée…..délai expiré !!!

Détecteurs de fumées: fin du délai…..

(O.F.12.15)

Près de 7 millions de foyers ne sont TOUJOURS PAS équipés alors que le dispositif est OBLIGATOIRE depuis le 1er janvier 2016.

Des retardataires: D’après un sondage commandé par l’association des brûlés de France (réalisé auprès d’un échantillon représentatif de 1003 personnes), dans 7 millions de foyers, le fameux détecteur autonome avertisseur de fumées (DAAF) n’a pas encore posé. D’abord prévue pour le 8 mars 2015, l’installation obligatoire a été reportée au 1er janvier 2016, en raison de nombreuses ruptures de stock et des indisponibilité  entreprises de pose.

feu immeuble 11

Ce que dit la Loi: Le propriétaire ou le bailleur du logement a l’obligation d’acheter ET d’installer l’appareil. Pour une habitation louée AVANT le 8 mars 2015, l’installation peut être faite par le locataire ou le propriétaire. Si elles est louée APRES cette date, c’est au propriétaire de le faire. l’entretien du dispositif, comme le changement des piles, demeure à la charge du locataire.

DAAF 2

Gare aux arnaques: Certains détecteurs ne respectent pas les normes, se déclenchent de manière intempestive. Les appareils doivent être aux normes Européennes. Vérifiez qu’ils comportent les mentions NF EN 14 604 et CE. Inutile de souscrire un contrat d’entretien. (+ voir article « attention aux arnaques  UFC Que choisir » de janvier 2015) 

detecteur-fumee-kidde

Si vous ne l’installer pas: En THEORIE, vous ne risquez rien….En THEORIE. Avec ou sans DAAF, les assureurs continueront de prendre en charge les dégâts matériels en cas de sinistre. Certains contrats vont sans doute changer et pourront prévoir des franchises élevées en cas d’absence de détecteur. Si vous êtes propriétaire et que vous n’avez pas équipé le logement de votre locataire, celui-ci pourra porter plainte en cas d’incendie.

linstallation-detecteurs-fumee-devient-obliga-L-ZLKFES

Manifestement il reste encore un peu de boulot pour convaincre les Français d’installer cet appareil qui, je le rappelle, peut vous sauver la vie…..Excuser du peu. Je pense qu’un peu plus de « prévention » de la part de nos dirigeants sur le sujet ne serait pas nuisible bien au contraire. Malheureusement les accidents domestiques, dont fait parti « l’incendie domestiques », ne font « que 20 000 morts par an » et que, comparé aux 3 500 morts sur les routes le choix est vite fait. Répression routière…….et rentière sortent vainqueurs. Désolant…….

Bruno

Attention aux arnaques par UFC-Que choisir

L’association UFC-Que choisir a déposé des plaintes contre des fabricants et importateurs pour pratiques commerciales trompeuses, alors que la loi imposant les particuliers à équiper leur logement de l’un de ces dispositifs entre en vigueur le 8 mars prochain.

detecteur-de-fumée

«Gare aux promesses fumeuses!» L’association UFC-Que Choisir lance ce lundi un avertissement musclé aux consommateurs sur l’efficacité des détecteurs de fumée. La loi obligeant les particuliers à équiper leur logement de l’un de ces appareils entre en vigueur le 8 mars prochain. Alors que 37 millions de logements privés devront être équipés d’un détecteur à cette date, de 60 à 65% des foyers n’auront pas installé leur dispositif à temps, estimait récemment la Fédération Française des Métiers de l’Incendie (FFMI). Et ce, alors même que le texte de loi a été voté en 2010!

La ruée prévisible des Français sur les détecteurs de fumée inquiète les associations de consommateurs et services administratifs comme la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), qui se sont lancés dans une traque aux détecteurs de fumée non-conformes. L’UFC-Que Choisir divulgue ce lundi les «résultats accablants» des tests qu’elle a menés sur les appareils proposés à la vente. Sur les 18 produits passés au crible, l’association estime que six – soit un tiers – d’entre eux sont «problématiques».

Si deux d’entre eux ont présenté des anomalies «dès la prise en main», notamment le fait de «pouvoir refermer le boîtier sans les piles», les quatre autres sont jugés dangereux car, une fois installés, ils se sont déclenchés trop tardivement alors que les fumées avaient atteint un niveau d’opacité trop élevé. Ou bien ils n’ont tout simplement pas réussi à détecter les feux de bois ou de literie déclenchés pour les tests. «Source de préoccupation supplémentaire, l’un de ces détecteurs (BLYSS NB739-B1), acquis en juin 2014, avait fait l’objet d’une injonction de retrait du marché de la DGCCRF…. en janvier 2013, plus d’un an avant !» L’UFC-Que Choisir épingle par ailleurs un détecteur AREV Technic qui est «à la limite de la non-conformité compte tenu de sa vitesse de déclenchement à un niveau d’opacité des fumées déjà élevé».

La DGCCRF, de son côté, a mis en œuvre  dès 2012 un plan de surveillance des détecteurs de fumée et effectué des contrôles sur les sites de vente en ligne, dans les grandes surfaces et grandes surfaces de bricolage, chez les installateurs et les vendeurs itinérants. Dans le cadre de son enquête, elle avait rappelé et retiré du marché fin 2014 près de 75.000 appareils. Ce fut le cas dun détecteur de la marque AREV Technic vendu chez Leroy-Merlin et Bricorama, par exemple, ou d’un autre de la marque Eyston, ou encore de la marque Chik a Dee et vendu sous le nom «l’oiseau sur sa branche».

(Pour ma part, et selon une enquête de 60 millions de consommateurs, le détecteur de marque KIDDE arrive en tête de classement en terme de fiabilité)

Bruno

detecteur-fumee-kidde

Appel à la «vigilance»

A chacun de ces rappels, la DGCCRF a enjoint le consommateur à se méfier des appareils déficients souvent vendus à bas prix. «En règle générale la moyenne basse du prix d’un détecteur de fumée se situe entre 12 et 15€. Il existe des modèles vendus à des prix beaucoup plus bas ou élevés», a-t-elle rappelé. D’autre part, les emballages doivent obligatoirement faire figurer un marquage CE ainsi que la référence à la norme d’application obligatoire NF EN 14604. La FFMI assure au Figaro que «les produits CE+NF fournissent toutes les garanties au consommateur. Ces produits CE et NF représentent 90% du marché donc 90% des détecteurs vendus sont fiables et de qualité». La fédération reconnait qu’«il y a toujours des acteurs peu scrupuleux qui tentent de profiter de l’opportunité» mais confie en avoir signalé plusieurs à la DGCCRF.

installer-detecteur-de-fumee

Toujours est-il que pour l’UFC-Que Choisir, les Français ne sont toujours pas assez informés. «Promise par la loi rendant obligatoire les détecteurs de fumées, la campagne d’information sur la conduite à tenir en cas d’incendie se fait toujours, 5 ans après, cruellement attendre en France.» Face aux abus qu’elle a constatés, l’UFC-Que Choisir a donc décidé de saisir la DGCCRF «pour que soient retirés du marché les détecteurs non conformes et qu’un rappel des produits déjà vendus soit opéré, avec un véritable suivi de cette injonction». L’association a également déposé plainte «contre trois fabricants/importateurs pour pratiques commerciales trompeuses». Enfin, elle appelle de nouveau les consommateurs «à la vigilance».

http://www.dailymotion.com/video/x2fd8j6

Oui en effet soyez TRES vigilants, il n’est pas besoin d’être un bricoleur averti pour installer ce genre d’appareil. Repérez bien la norme NF EN 14604 sur l’emballage et sur le détecteur. Bonne installation et n’oubliez pas de le faire AVANT le 9 mars 2015.

Bruno

linstallation-detecteurs-fumee-devient-obliga-L-ZLKFES

DAAF…….2015 c’est DEMAIN !!!

Bref petit rappel que des Détecteurs Autonomes Avertisseurs de Fumée DOIVENT équiper TOUS les logements au plus tard le 9 mars 2015 suite à la parution de la Loi de 2010. (voir rubrique « l’incendie domestique » pour plus d’info)

DAAF 3

La loi ALUR (accès au logement et un urbanisme rénové) adoptée définitivement le 20 février 2014 ! 

Ce que modifie notamment la loi dans le domaine des détecteurs de fumée normalisés:

La loi n° 2010-238 du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation est ainsi modifiée.

« Art. L. 129-8 : Le propriétaire d’un logement installe dans celui-ci au moins un détecteur de fumée normalisé si le logement est mis en location, s’assure de son bon fonctionnement lors de l’établissement de l’état des lieux mentionné à l’article 3-2 de la loi n° 89-462 du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n° 86-1290 du 23 décembre 1986.

L’occupant d’un logement, qu’il soit locataire ou propriétaire, veille à l’entretien et au bon fonctionnement de ce dispositif et assure son renouvellement, si nécessaire, tant qu’il occupe le logement. 

Cette obligation incombe au propriétaire non occupant dans des conditions définies par décret en Conseil d’Etat, notamment pour les locations saisonnières, les foyers, les logements de fonction et les locations meublées. Ce décret fixe également les mesures de sécurité à mettre en œuvre par les propriétaires dans les parties communes des immeubles pour prévenir le risque d’incendie.

L’occupant du logement notifie cette installation à l’assureur avec lequel il a conclu un contrat garantissant les dommages d’incendie. »

DAAF 2

« Art. L.129-9 : Un décret en Conseil d’Etat définit les modalités d’application de l’article L. 129-8, notamment les caractéristiques techniques du détecteur de fumée normalisé et les conditions de son installation, de son entretien et de son fonctionnement. » 

« Art. L. 122-9 : L’assureur peut prévoir une minoration de la prime ou de la cotisation prévue par la police d’assurance garantissant les dommages incendie lorsqu’il est établi qu’il est satisfait aux obligations prévues aux articles L. 129-8 et L. 129-9 du code de la construction et de l’habitation. 

Pour les logements occupés par un locataire au moment de l’entrée en vigueur de l’article 1er de la loi n° 2010 238 du 9 mars 2010 (9 mars 2015) visant à rendre obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation, l’obligation d’installation faite au propriétaire est satisfaite par la fourniture d’un détecteur à son locataire ou, s’il le souhaite, par le remboursement au locataire de l’achat du détecteur. » 

DAAF 1

 

 

 

 

 

 

2015, c’est demain alors n’attendez pas, équipez-vous dès maintenant car l’incendie ne prévient pas et surtout…….ça n’arrive pas qu’aux autres !!!!

Bruno

Rôles des propriétaires, syndics et administrateurs dans la sécurité incendie.

Rôles des propriétaires, syndics et administrateurs

dans la sécurité incendie

Article publié sur :

http://www.defifeu.fr/l-expertise-de-l-incendie/role-des-proprietaires-syndics-et-administrateurs-dans-la-securite-incendie

La loi du 9 mars 2010 ne traite pas que des détecteurs de fumée dans les logements !

Il nous semble opportun d’attirer l’attention sur la portée de la loi du 9 mars 2010 visant à rendre obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation, de son décret d’application du 10 janvier 2011 ainsi que de l’arrêté du 5 février 2013.

Nombreux sont ceux qui, compte tenu de l’intitulé de la loi, pensent qu’il s’agit là exclusivement de l’obligation d’installer des détecteurs autonomes de fumée. Cette obligation n’incombe d’ailleurs aux propriétaires que dans certains cas particuliers (logements à caractère saisonnier, les logements-foyers visés au R. 351-55 dont la gestion est assurée par le propriétaire ou par un organisme autres que ceux mentionnés à l’article L. 365-4, les résidences hôtelières à vocation sociale, les logements attribués ou loués en raison de l’exercice d’une fonction ou d’un emploi et les locations meublées ; aux organismes agréés mentionnés à l’article L. 365-4 exerçant les activités d’intermédiation locative et de gestion locative sociale pour les logements-foyers et logements familiaux gérés par ces organismes). Dans la situation la plus courante, le logement classique, c’est donc à l’occupant du logement, qu’il soit propriétaire ou locataire, de se conformer.

Or, force nous est de constater qu’une partie de l’article 2 du décret du 10 janvier 2011 (codifiée sous article R 129-14 du Code de la construction et de l’habitation) est passée relativement inaperçue dans le milieu des propriétaires, gestionnaires, administrateurs de biens et syndics d’immeubles.

Rôles des propriétaires, syndics et administrateurs dans la sécurité incendie. dans L'INCENDIE DOMESTIQUE defifeu-11-199x300

Que prescrit l’article R 129-14 du Code de la construction et de l’habitation ?

« Dans les parties communes des immeubles à usage d’habitation, les propriétaires mettent en œuvre des mesures de sécurité contre l’incendie. Ces mesures indiquent les consignes à respecter en cas d’incendie et visent également à éviter la propagation du feu des locaux à risques vers les circulations et dégagements. Un arrêté conjoint des ministres en charge de la construction et de la sécurité civile fixe les modalités d’application du présent article. »

Les précisions du ministre chargé du logement

Par une question écrite du Député Verchère (n° 107009 publiée aux JO des 26 avril 2011 et 21 février 2012) souhaitait savoir si le Gouvernement entend adopter de nouvelles normes de sécurité et s’il entend renforcer les contrôles relatifs à la salubrité et à la sécurité des immeubles d’habitation. Le Parlementaire fondait sa démarche sur l’argumentaire suivant :

« Une dépêche de l’AFP dresse la liste de tous les incendies survenus ces six dernières années. Au total, 17 immeubles ont brûlé emportant avec eux 108 personnes. Le 13 avril 2011, un nouveau sinistre a fait cinq morts dans le XXe arrondissement de Paris et six blessés graves. Le maire de Paris, Bertrand Delanöe, a déclaré que l’immeuble concerné n’était pas « vétuste » Cependant, le maire du XXe arrondissement précise que les escaliers, en bois, étaient particulièrement étroits. Un habitant de l’immeuble ajoute qu’aucune issue de secours n’existait. On a ainsi assisté à des scènes de défenestration. »

La réponse de M. le secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé du logement, apporte, entre autre, une précision intéressante :

« La loi visant à rendre obligatoire l’installation de détecteurs de fumée dans tous les lieux d’habitation a été promulguée le 9 mars 2010. Outre cette obligation, la loi impose également la mise en place de mesures de sécurité dans les parties communes des immeubles collectifs contre l’incendie. Ces mesures devront permettre d’éviter la propagation du feu dans les dégagements et circulations des immeubles, notamment dans les cas où le départ de l’incendie intervient dans les locaux à risques…/… Au regard des nouvelles obligations issues de la loi du 9 mars 2010 et des possibilités actuelles de contrôles relatifs à la salubrité et à la sécurité des bâtiments d’habitation, le Gouvernement n’envisage pas, à court terme, un renforcement des règles en la matière »

defifeu-3-225x300 dans L'INCENDIE DOMESTIQUE

 

Le doute n’est plus permis : la vigilance s’impose !

 Au regard de ce qui précède, force nous est de constater que la loi du 9 mars 2010 est bien citée en référence.

Il y a donc effectivement lieu de prendre conscience des nouvelles obligations législatives et réglementaires s’imposant aux propriétaires d’immeubles, quel que soit l’âge des bâtiments, en vue de diminuer les risques d’incendie qu’ils sont susceptibles de présenter.

Les dispositions réglementaires existantes offrent largement la possibilité de répondre efficacement aux situations les plus urgentes, bien qu’à ce jour l’arrêté fixant les modalités d’application visé par le décret du 10 janvier 2011 n’ait pas été publié.

L’obligation de conseil

La loi du 9 mars 2010 a une incidence méconnue sur les obligations des propriétaires d’immeubles d’habitation, en matière de sécurité incendie. Nous ne saurions donc que conseiller à tout syndic, administrateur de biens, syndicat de copropriétaires, une vigilance particulière qui, selon nous, devrait, a minima, se traduire par une démarche d’analyse et d’évaluation des risques, en vue d’apporter des réponses graduées et adaptées à chaque situation.

Si le maître d’ouvrage reste souverain dans sa décision, il doit, en revanche, pouvoir mûrir ses décisions en parfaite connaissance de ses droits et obligations ! Le devoir conseil doit le guider dans ce sens.

 

defifeu-2-

Commentaires: Très bel article que voilà car effectivement il convient dès à présent de prendre conscience du risque incendie dans les immeubles d’habitations et, dans notre société actuelle où les responsabilités sont sans cesse recherchées, il vaut mieux prévenir que guérir, dicton bien connu des préventionnistes du risques incendie. Un conseil donc n’attendez pas l’échéance du 8 mars 2015 pour vous équiper de DAAF et, dans la cadre d’une analyse du risque, faites appel à des experts en incendie……gaffe aux soit disant techniciens. Exigez des références.!!

Bruno

Références : http://www.defifeu.fr/l-expertise-de-l-incendie/role-des-proprietaires-syndics-et-administrateurs-dans-la-securite-incendie

Maison en Bois, Danger ..???

MAISONS EN BOIS, DANGER ???

A l’heure actuelle où les méthodes constructives et techniques doivent répondre à la politique du développement durable, la construction de maisons à faible consommation d’énergie font de plus en plus leur apparition dans notre paysage quotidien. Pour autant, une certaine méfiance est présente envers certains matériaux et en particulier le bois. Alors, les maisons en bois sont-elles plus dangereuses par rapport aux autres bâtisses de construction dite « traditionnelle » ???

Tout d’abord, et en règle générale, les personnes succombent à un incendie par l’inhalation des fumées provenant des matériaux présents dans l’habitat et l’arrêt cardiaque survient donc bien avant que les victimes soient exposées aux flammes. De plus, selon les statistiques (consultable sur ce blog), la plupart des incendies domestiques tiennent leurs origines dans la cuisine, les mégots mal éteint ou des installations électriques surchargées ou mal entretenues. Ce sont les émanations toxiques, provenant de la combustion du mobilier, des appareils électriques en plastique et des revêtements muraux qui entraînent  la suffocation.

En ce sens on peut donc dire que la sécurité incendie d’une maison à très peu de rapport avec la résistance au feu des éléments utilisés pour la construction que l’on appelle le gros œuvre et que bien souvent les sources d’incendie proviennent d’un manque d’attention et de négligences. Voir à ce sujet l’article sur « le citoyen, un acteur indispensable de la Prévention »

LE BOIS :

Le bois est un combustible, il brûle bien sûr, mais, cependant et toutefois sa composition lui confère des propriétés de combustion lente et une résistance au feu en terme de « stabilité » très satisfaisante contrairement au fer qui, sous l’action de la chaleur, va se déformer et entraîner dans sa chute l’ensemble des éléments de la construction, ou le béton qui peut éclater. De plus, en se consumant lentement il ne transfère pas sa chaleur aux autres parties voisines, n’éclate pas et dégage moins de fumées nocives.

Ainsi le bois n’est donc pas un facteur aggravant en terme d’incendie, et la résistance au feu d’une maison en bois massif est bien supérieure aux autres types de construction.

En cas d’incendie le bois possède une faible conductivité thermique permettant une transmission de chaleur 10 fois moins importante que le béton. Sa teneur en eau entraîne la formation d’une croute carbonisée faisant office d’isolant.

Maison en Bois, Danger ..??? dans L'INCENDIE DOMESTIQUE Rondins-bois   Charpente-bois-300x154 bois dans L'INCENDIE DOMESTIQUE

LA RESISTANCE AU FEU (+ voir vidéo ci-après):

En incendie il y a 2 notions biens distinctes à connaître à savoir : la réaction au feu et la résistance au feu (un article plus complet sera fait sur ce sujet).

Pour faire simple, la réaction au feu est la « réaction » que va avoir un matériau sous l’action de la chaleur. A titre d’exemple une feuille de papier va brûler très facilement alors qu’un morceau de bois en chêne va lui brûler, certes, mais plus difficilement. Ces 2 éléments réagissent donc bien de façon  différente sous l’effet de la chaleur.

Cette réaction est classée en 5 catégories définies par les termes M4, M3, M2, M1 et M0 et qui détermine si le matériau brûle facilement, moyennement, difficilement, ininflammable ou incombustible.

En ce qui concerne la résistance au feu, cette notion fait référence au temps durant lequel un élément de construction résiste à l’action d’un feu. Cette résistance est exprimée en temps, (½ h, 1h, 1h1/2, 2h, etc …) et est caractérisée par les critères de Pare Flamme (PF) ; Coupe Feu (CF) et Stable au feu (SF).

panneau01-300x110 feu

Dans le domaine de la construction et de la prévention des risques d’incendie et de panique dans les établissements recevant du public (ERP) il est bon de souligner que toutes les portes Coupe Feu sont en bois..!!! et les bâtiments, dont l’ossature est en bois lamellé collé, offre une Stabilité au Feu d’au moins ½ heure. Ces dispositions constructives sont d’ailleurs validées par les commissions de sécurité.

 Image de prévisualisation YouTube

En conclusion et en tant sapeur pompier, c’est donc une fausse idée de dire que les maisons en bois présentent un risque plus important en cas d’incendie par rapport à d’autre type de construction. Plus que la structure, c’est surtout le mobilier et autres matériaux fortement combustibles et toxiques qui sont aggravants dans un incendie. D’ailleurs au CANADA, pays ou la culture du risque y est la plus développée, ce type d’habitation y est courant, comme quoi…….    

Ganeeva-300x165 réaction

Pour plus d’information sur ce type de construction, vous pouvez consulter le site WWW.ganeeva .fr

Bruno

Le fourre-tout du garage et du balcon….

LE DANGER DU DESORDRE

Dans le garage ou sur le balcon, le désordre met en péril la sécurité de votre lieu d’habitation. Le garage est, en général, un lieu à tout faire ce qui explique la fréquence des accidents en tout genre dans cette partie de la maison. Bien souvent il sert à la fois d’atelier, d’abri de jardin de débarras, de lieu de stockage et …..parfois de garage pour les  vélos ou la voiture, sa destination initiale.

Le fourre-tout du garage et du balcon.... dans L'INCENDIE DOMESTIQUE balcon-31

On y trouve des outils, des produits d’entretien, des pots de peinture, le congélateur ou même la machine à laver et le sèche-linge. On peut donc s’y blesser en bricolant, mais le stockage hétéroclite est aussi responsable de biens des accidents: chutes d’objets mal stabilisés, outils coupants qui entravent la circulation, appareil électrique non débranchés après usage, voire de traumatisme crânien. La manipulation des produits toxique est à elle  seule responsable de nombreuses intoxications.

garage-51 désordre dans L'INCENDIE DOMESTIQUE

Reste  le stockage qui représente un potentiel calorifique non négligeable au sein de vote habitation. La variété des produits qui s’y trouvent sont un facteur aggravant en terme de propagation en cas d’incendie. Il en est de même pour le stockage présent sur les balcons des appartements où il n’est pas rare d’y trouver des engins à moteur de genre scooter …!!! Autre phénomène aggravant est le fait que souvent ces balcons sont isolés par l’extérieur avec des matériaux très inflammables qui favorisent bien évidement des propagations du feu vers les étages supérieurs de façon très rapide.

garage-3 feu

 

 

 

 

 

 

 

En conclusion, il est donc vivement recommander de procéder à une réorganisation des tout ce capharnaüm que l’on rencontre dans ces lieux de votre habitat.

Ranger les produits dans des armoires ou des placards fermés à clé et hors de portés des enfants.

Gare aux risques d’incendie par l’emploi de produits inflammables ou de travaux par points chauds.

Ne pas considérer son balcon comme une pièce supplémentaire de l’appartement.

Doter vous d’un extincteur ….on ne sait jamais.

balcon-51 rangement

Image de prévisualisation YouTube

Bruno

La cigarette Anti Incendie

A partir du 17 novembre 2011, les fumeurs de l’Union Européenne achèterons des cigarettes qui s’éteignent d’elles même. Un procédé censé permettre d’éviter des brasiers parfois mortels (source le Figaro/minute buzzz)

Chaque année la cigarette est responsable de plus de 30 000 incendie, faisant un millier de victimes et plus de 4000 blessés (U.E). Pour prévenir ces accidents, l’ensemble des cigarettes commercialisées dans l’U.E doivent, depuis le 17 novembre 2011, être conforme aux normes Européennes de sécurité incendie. Les fabricants de cigarettes ont désormais l’obligation de produire des cigarettes « LIP » dite à faible propension à l’inflammation ( Lower Ignition Propensity).

Pour s’adapter à cette nouvelle règlementation, les industriels ont dû revoir leur copie. Les cigarettes misent sur le marché font dorénavant l’objet d’un procédé de fabrication novateur: un anneau de papier plus épais a été insérer à 2 ou 3 endroits du cylindre de tabac. Dans ces zones, le papier est moins micro perforé ce qui freine la circulation de l’air.  Ainsi, quand la cigarette n’est plus utilisée par le fumeur, elle s’éteint alors d’elle même en atteignant l’un de ces anneaux au lieu de se consumer.(principe de la combustion, voir le sujet « notion sur l’incendie » sur ce blog)

Une technique qui pourrait empêcher une cigarette, par exemple mal éteinte et jetée à la poubelle ou encore oubliée sur le matelas, posée sur un meuble ou autre matériaux inflammables de constituer une menace. « Cette nouvelle règle pourrait protéger des centaines de citoyens contre le risque d’incendie » assure le commissaire européen.

Si l’initiative peut faire sourire en France, ces mesures de sécurité sont déjà en vigueur aux Etats Unis, au Canada, en Australie ainsi qu’en Finlande depuis avril 2010. Dans ce pays le nombre de victimes à cause de la cigarette a reculé de 43%. Un exemple à suivre pour la Commission Européenne qui estime que quelques 500 vies pourraient être sauvées tous les ans dans l’U.E grâce à ces cigarette anti-incendie.

cigaretteantiincendie.jpg

cigaretteantifeu.jpg

Image de prévisualisation YouTube

Bonne idée que voilà, cependant et toutefois, la meilleure façon d’éviter un sinistre dont la cigarette en serait l’origine c’est d’arrêter de fumer…!!! En attendant la France comble son retard dans le domaine de  la culture du risque et cette mesure y contribue sans aucun doute. (pour info la 1ère journée incendie domestique aux Etats Unis a eu lieu en……1922…!!!!)

Bruno

Pour ne pas s’électrocuter.

Dans la salle de bain, le chauffage d’appoint

Il faut des radiateurs bien isolés et installés loin du lavabo et de la baignoire.

1. Respecter les distances:Un chauffage d’appoint électrique ne doit pas être installé n’importe où dans la salle de bain. Il ne doit jamais être branché à proximité de la baignoire ni du bac à douche. Seuls les appareils dits de classe II peuvent être utilisés dans un rayon de 60 cm. Au-delà et jusqu’à 3 m, les appareils de classe I sont encore obligatoires. Au-delà de 3 m, il n’y a plus de danger.

eauetelec.jpg

 A EVITER…!!!!

2. Bien choisir son radiateur:Les radiateurs électriques de classe I, équipés d’une prise de terre, disposent d’une protection contre les projections et les chutes d’eau. Les appareils de classe II ont un double isolement et ne nécessitent pas de prise de terre. Ils sont aussi équipés contre les projections d’eau. Vérifier que le l’installation électrique est capable de supporter la puissance des appareils.

radiateurairelec.jpg

3. Ne rien poser dessus: Il ne faut poser ni serviettes ni vêtements ni journaux sur un chauffage électrique soufflant ou à bain d’huile. Eviter aussi de placer celui-ci près des rideaux ou de toutes matières inflammable (voir le sujet sur  « notion sur l’incendie« ). Pour sécher les serviettes de bain, il faut utiliser les radiateurs conçus pour cet usage. Placer aussi hors de portée des enfants les radiateurs à infra-rouge qui peuvent les brûler.

Un disjoncteur dans la salle de bains: Pour éviter l’électrocution, il faut couper le courant le plus tôt possible au moindre danger. Il est donc recommandé d’installer un disjoncteur différentiel à haute sensibilité, propre à la salle de bains, pour protéger ses circuits électriques. Ce dispositif coupe le courant dans la pièce au moindre incident. Dans tous les cas, l’installation doit être conforme aux normes de sécurité. 

disjoncteur.jpg

Le risque électrique est présent partout dans votre habitation. Suivez ces quelques conseils pour vous éviter les pires désagréments………

sallbain.jpg

Consultez également la rubrique « le risque électrique de novembre 2010″…….très instructif.

Bruno

Le Citoyen, un acteur indispensable de la Prévention.

Comme dans de nombreux domaines liés à la sécurité civile, la culture du risque incendie des Français est encore très peu développée. Les détecteurs de fumées, principaux moyens d’alerte destinés aux particuliers et dont l’installation sera obligatoire en 2015, peinent encore à s’implanter dans les habitations. Un important travail de sensibilisation est désormais nécessaire pour réduire considérablement ce risque. (Allo Dix Huit mai 2011)

Changer les comportements. La première chose à faire pour ne pas être victime d’un incendie est d’éviter qu’il ne survienne. Or, il semble que les départs de feu soient souvent d’origine humaine. Une cigarette mal éteinte, une installation électrique défectueuse, une casserole laissée sur le feu….Autrement dit, l’imprudence ou la négligence sont responsables d’une grande majorité de ces sinistres. Autres facteurs à prendre en compte, la connaissance du comportement à adopter face à un incendie. Un exemple flagrant de cette méconnaissance: le dramatique incendie survenu en 2005 à l’Haÿ-les-Roses. Ce jour -à, un feu prend dans le hall d’une tour d’habitation. Les occupants, pris de panique, tentent de sortir de l’immeuble, malgré les fumées qui emplissent les circulations. 18 victimes périssent asphyxiées. Or, si les habitants étaient restés confinés à l’intérieur de leur appartement en attendant les pompiers à leur fenêtre, le bilan aurait été moins lourd. Le risque peut donc diminuer, mais il doit passer par des changements d’habitude et d’attitudes. Les résultats obtenus grâce aux mesures mises en oeuvre contre l’insécurité routière en sont la preuve. En 10 ans, le nombre de morts sur les routes a presque diminué de moitié. Et ce, grâce à une forte implication des pouvoirs publics.

strasbourg6.jpg

Un retard en terme de prévention. L’implication des citoyens dans la prévention incendie est une chose relativement récente dans l’Hexagone. Dans les pays anglo-saxons, la culture du risque est ancrée dans les esprits depuis longtemps. La première semaine de la prévention des incendies a eu lieu en 1922 aux Etats-Unis, et en 1923 au Canada.!!! la volonté de la France de rattraper son retard dans ce domaine a été marqué, en 2010, par l’adoption de la Loi Morange et Meslot visant à rendre obligatoire les détecteurs de fumées (D.A.A.F) dans tous les foyers dès 2015.Le taux d’équipement des foyers français pourvus de détecteurs de fumées, encore en dessous de la barre des 10%, progresse lentement. Malgré les « bonnes volontés », les « bonnes habitudes » de sécurité peinent encore à être adoptées par les citoyens; Près de 40% des D.A.A.F seraient mal placés, par exemple dans les cuisines ou les salles de bains, où leur efficacité reste limitée. Ils trouvent en effet leur pleine utilité près des chambres, afin que le signal sonore soit entendu par les occupants lorsqu’ils sont endormis. Une mauvaise utilisation de ces dispositifs de prévention peut en effet créer un faux sentiment de sécurité. Parallèlement à ces obligations, un vrai travail de sensibilisation doit donc être effectué.

preventionincendie2.jpeg

Renforcer l’information. Suite à l’adoption de la Loi sur les D.A.A.F, une grande campagne de prévention a été lancée en 2009, puis poursuivie en 2010. Ce genre d’action mise sur un fort impact émotionnel et reste une solution efficace. Cependant, il ne s’agit que d’évènements ponctuels, onéreux, et, dans la prévention, la clé du succès réside dans la répétition du message. D’autres vecteurs de communication doivent donc être explorés. Beaucoup s’interrogent sur le rôle des sapeurs-pompiers, ils bénéficient d’une image positive auprès de la population, pouvant dès lors faciliter la transmission de ce genre de massage. Des initiatives naissent dans certains S.D.I.S, mais aucun cadre ni aucun moyen n’est actuellement prévu pour étendre la mission des pompiers à ces fonctions de communication. 

campagnegouvernementlightbox.jpg

Image de prévisualisation YouTube

Du chemin reste à parcourir dans le domaine de la communication en effet et pour ma part, il est évident que les sapeurs-pompiers ont un rôle à jouer. Je vous invite d’ailleurs à consulter les autres thèmes développés sur ce blog en matière de messages réalisés à l’étranger…….sans commentaires.

En ce qui me concerne ce blog est là pour vous guider pour tout ce qui vient d’être dit ci-avant.

Bonne lecture,

Bruno

Témoignages…

 

Cette rubrique est consacrée aux  « retours d’expérience » suite à des sinistres réels.  La plupart des témoins ont eu « chaud » voir « très chaud » mais ils en sont sortis. Par leur vécu, bien involontaire, ils apportent à travers leur témoignage leur contribution au développement de la culture du risque et,……….à convaincre ceux qui doutent encore.

Le détecteur de fumée sauve une famille entière (O.F du 14/02/11)

Une famille entière a eu la vie sauve grâce à son détecteur de fumée, à LEGE  (Loire Atlantique). Le lave-vaisselle de ce pavillon a pris feu dans la nuit vers 3h25. Dès les premières fumées, l’appareil s’est déclenché, réveillant aussitôt les 5 membres de la famille. Ils ont tous eu le temps de sortir de la maison et d’appeler les pompiers avant qu’il ne soit trop tard. Les sapeurs-pompiers ont réussi à éteindre le feu rapidement. Les parents et leurs enfants n’ont pas été blessés et ont pu réintégrer leur maison peu de temps après.

Sans commentaire……..

Bruno

Depuis l’incendie, on voit la vie autrement (O.F)

« On s’est retrouvés dehors pieds nus… » Il a suffi de quelques minutes pour que la maison s’embrase « Un vrai feu de paille, nos enfants ont été sauvés c’était l’essentiel….dans le camion de pompiers, je suis restée sans voix tout le trajet en direction de l’hôpital ». Dans l’incendie, leur maison et celle des voisins ont été détruites. « L’urgence c’était de retrouver un toit ». Le couple a trouvé refuge 2 semaines chez des proches, les enfants chez des copains. La commune a aussi proposé son aide, le soir de l’incendie. Mais la famille s’est vite aperçue qu’ils ne pouvaient pas grand -chose pour eux : » Il fallait constituer un dossier, avec nos bulletins de salaires et toutes sortes de papiers….mais nous, on n’avait plus rien..!!! » Décourageant. La famille se débrouillera finalement toute seule.

La nouvelle location dégotée en urgence semble un peu vide. « On campe, on n’a plus rien alors on apprend à vivre avec seulement l’essentiel ». Sur les conseils de leur assurance, une société a entièrement vidé la maison. « Ils ont fait le tri dans nos affaires et les ont nettoyées, pour l’instant on n’a sauvé qu’une table et des chaises ». La solidarité a fait le reste et on cherche encore comment  remercier les voisins et les proches qui ont volé à notre secours. La famille a partagé avec les voisins, eux aussi privés de tout. Depuis l’incendie on voit la vie autrement. En temps normal, un été pluvieux nous aurait fait râler. Là, ça nous parait anecdotique, on profite juste d’être ensemble. Les premiers jours nous avons eu du mal à accepter de porter les vêtements des autres. Maintenant, je relativise: quelle importance ? Je ne suis même pas retournée faire les magasins ».

L’essentiel est ailleurs. « Notre maison sera bientôt démolie. Elle est inhabitable ». Pas question de tourner la page pour autant: « Ma maison est là-bas, pas ici. On la reconstruira au même endroit ». Et à l’identique, comme le stipule  les assurances. A l’identique ou presque: « On y ajoutera des détecteurs de fumées. Si ça s’était passé la nuit, on ne serait sans doute plus là.!! »

Un incendie est toujours traumatisant et il ne reste rien après un tel sinistre dans la majorité des cas. Le détecteur de fumée est sans nul doute une arme pour prévenir le risque et avertir les occupants du logement à temps. Cependant et toutefois, le comportement humain à toute sa place dans la prévention des risques contre l’incendie. Voir l’article sur ce sujet dans « le citoyen acteur indispensable de la Prévention »

Bruno

Réveillé par l’alarme incendie (O.F du 28/11/11)

« L’alarme incendie les a réveillés » témoigne un élu municipal de la commune. Vers 4h30, ce dimanche matin, les cinq membres de l’habitation alertent les secours: les flammes ont pris dans les combles. « Les parties de la maison occupées le jour ont été détruites » témoigne un des vingt pompiers présents sur place. La famille, indemne, a été relogée par la municipalité. L’origine de l’incendie serait liée à un feu de cheminée.

Une fois de plus, le détecteur de fumé (DAAF) a fait preuve icide toute son efficacité. Sans lui, l’incendie aurait fait de nouvelles victimes. Je ne le dirais jamais assez, équiper votre habitation en DAAF (Détecteur Autonome Avertisseur de Fumée) normalisé NF 14-604. En outre prudence avec les cheminées (voir le sujet sur ce blog)

Bruno

Un ado sauvé par un détecteur de fumée (O.F du 3/11/14)

C’est sans doute un détecteur de fumé qui a sauvé cet adolescent de 14 ans. La maison familiale a pris feu dans la nuit de samedi à dimanche. Alors que d’épaisses volutes noires commençaient à gagner l’étage, le jeune garçon a d’abord tenté de descendre au rez-de-chaussée, avant de se résigner à sauter depuis la fenêtre de sa chambre, au 1er étage, pieds nus. il a ensuite pris le temps d’appeler les pompiers et de se réfugier chez les voisins. Les secours n’ont pas tardé à arriver pour éteindre les flammes, mais elles ont eu le temps de dévorer l’intérieur de l’habitation. Le jeune homme, légèrement intoxiqué, a été transporté à l’hôpital pour des examens. Ce matin-là, exceptionnellement, ses parents étaient absents. L’un travaillait, l’autre passait le week-end chez des membres de la famille. Le feu serait parti du branchement électrique de la télévision, au rez-de-chaussée. Plusieurs propositions de relogement ont été faites à la famille.

Merci au détecteur de fumées, le fameux D.A.A.F, qui, il est vrai, a permis de sauver cet ado et l’alarme précoce de cet appareil a permis de gagner un temps précieux sur l’alerte des secours. Quoi qu’il en soit, équipez votre habitation de D.A.A.F et utiliser à bon escient votre installation électrique. Eviter les surcharges des prises et entretenez votre installation (Voir archive novembre 2010 sur le risque électrique)

Bruno

Une famille sauvée par le détecteur

Publié le 8 janvier 2015 à 16 h 25 
Auteur : Stéphane Tremblay

Une famille de Témiscouata-sur-le-Lac se retrouve à la rue après que leur maison ait été ravagée par les flammes cette nuit. Un incendie qui démontre toute l’importance de vérifier régulièrement les détecteurs de fumée.

Dure réalité pour la famille Dumas.

 ‘’On est tous là`’, livre la mère en pleur avec ses filles. 

Ce sont des années de souvenirs qui sont parties en fumée pour ces  parents et leurs trois filles de 14, 13 et 11 ans.

‘’Sont pas revenus ici depuis qu’ils sont sorties cette nuit à minuit 30, sorties in extremis. Il y avait de la fumée partout’’, ajoute Claudine Saint-Pierre.

Un lendemain difficile, mais qui aurait pu être tragique.

‘’C’est le détecteur qui nous a sauvé. C’était le temps que je l’entende vraiment, vraiment’’, raconte celle qui est enseignante.

‘’10 minutes de plus on y passait, la fumée beaucoup avancée au rez-de-chaussée’’, souligne le père François Dumas, bouleversé.

Le chef pompier est catégorique : c’est l’avertisseur de fumée qui a sauvé tout le monde

‘’S’il n’y avait pas eu d’avertisseur de fumée aujourd’hui, on pourrait peut-être dire qu’il y aurait eu certains morts’’, explique le chef du Service incendie de Témiscouata-sur-le-Lac, Gérald Dubé. 

‘’Changez pas seulement les piles, changez aussi les avertisseurs aux 5 ans, un avertisseur neuf, ça sauve des vies’’, souhaite le père de famille, la gorge nouée par l’émotion.

Si la boîte aux lettres est demeurée debout, la maison centenaire de trois étages, elle, a brûlé rapidement.

 ‘’Pas facile -35. Obligé de faire des relais au niveau des hommes », mentionne le chef pompier, qui ajoute que de la glace s’est même formée dans les tuyaux en raison du froid. 

 »Ce sont plusieurs années de travaux. On l’a acheté abandonné. On a tout restauré. Une grande maison chaleureuse. Il restera à voir qu’est qu’on va faire maintenant’’, livre la mère de famille. 

Même si la maison était assurée et que les parents occupent un bon emploi, ils ont reçu de nombreux messages d’encouragement.

‘’On est bien entouré une chance. C’est dans des épreuves comme ça qu’on a besoin d’être bien entouré qu’on réalise tous les gens qu’on a autour de nous , c’est précieux’’, remercie Claudine Saint-Pierre.

La décision finale n’est pas encore prise, mais les Dumas souhaitent reconstruire au même endroit. Toute la famille était tombée en amour avec ce coin de pays.

Image de prévisualisation YouTube

Là encore aucun doute, le détecteur a parfaitement rempli son rôle. Certes la maison a brûlé mais TOUS ont été sauvé et une maison se reconstruit……pas une vie.

Bruno

Les dix commandements

 

lefeubruledesvies.jpg L’INCENDIE 

                                    DOMESTIQUE                                                              

PAS DE PANIQUE… !!

En France, un incendie domestique survient toutes les 2minutes et provoquent 10 000 victimes, dont près de 800 décès, par ans. La température d’une pièce en feu atteint 600 °C en 3 minutes.

70% des incendies mortels ont lieu la nuit, la fumée surprenant les habitants dans leur sommeil. L’intoxication par les fumées, et non les flammes, est la première cause de décès et 1 incendie sur 4 est dû à une  installation électrique défectueuse.

Afin de vous prémunir au mieux contre le risque d’incendie pour que vos biens ne partent pas en fumée adoptez les mesures associées aux quelques conseils suivants :

Comment être averti à temps ?

Il est conseillé d’équiper sa maison ou son appartement avec des Détecteurs Autonomes Avertisseurs de Fumées (certifié CE 14-604. Installés à chaque étage, de préférence près des chambres, ils vous réveilleront dès les premières fumées.

Ces détecteurs sont disponibles dans les magasins de bricolage ou les hypermarchés et fonctionnent avec une pile de 9 volts, ils sont donc faciles à installer car aucun branchement n’est nécessaire.

Dans les pays Nordiques, où quasiment toutes les habitations sont équipées de détecteurs de fumées, le nombre de victimes a été réduit de 50%.

Que faire en cas d’incendie ?

1er cas :     SI l’incendie se déclare chez vous.

       Faites sortir tout le monde et fermez les portes.

       Une fois dehors appelez les Sapeurs Pompiers en composant le 18 ou le 112.

2ème cas :   SI l’incendie se déclare à l’étage inférieur ou sur votre palier.

       Restez sur place.

       Fermez les portes.

       Arrosez la porte palière.

       Attendez les secours en vous manifestant à une fenêtre.

      En cas fumées dans la pièce, baissez-vous vers le sol et couvrez-vous  le nez ou la bouche avec un linge humide.

3ème cas :   SI l’incendie se déclare à l’étage supérieur.

       Sortez par l’issue la plus proche.

  

casque1.jpgLes 10 commandements du pompiercasque1.jpg

 1 – Connaître les numéros d’appel d’urgence. (18 ; 15 ; 17 ; 112)

2 - Il est recommandé à tout particulier de s’équiper d’un extincteur.

3 - La pose de détecteurs autonomes avertisseurs de fumées est indispensable.

4 - Faîtes vérifier vos installations techniques (électricité ; gaz ; conduit de cheminée) par des professionnels une fois par an.

5 - Ne pas surcharger les prises électriques.                 

6 - Ne pas fumer au lit.

7 - Tenir briquets et allumettes hors de portée des enfants.

8 - Ne rien laisser sur le feu sans surveillance.

9 – Ne pas mettre de produits inflammables à proximité d’une source de chaleur tel que : radiateur ; ampoules ; plaques chauffantes ; etc…..

10 – Ne pas laisser les appareils électriques en veille.               

  

            « A LA MAISON, UN REFLEXE EN PLUS

                                                          C’EST UN RISQUE EN MOINS »

 Image de prévisualisation YouTube

daaf2011.png

 

 

 

 


Spot France……Spot Etrangers

Une campagne de sensibilisation sur les risques est parfois diffusée sur les chaînes Françaises. Si le sujet est intéressant, comme d’habitude cela reste….gentillet avec même parfois une petite touche d’humour. La culture de risque est pourtant un sujet sérieux et la sensibilisation qui en est faite mériterait un peu plus de sérieux. A titre d’information, je vous laisse comparer les campagnes de sensibilisation effectuée ailleurs et notamment au QUEBEC par rapport à la méthode Française………..ça laisse rêveur.

Bruno

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Celui-ci compare le détecteur à la présence un pompier dans une habitation

Image de prévisualisation YouTube

Les  spots suivants, certains sont commenter par une victime d’un incendie de cuisson……..sans commentaires..!!

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Celui-ci montre à quel point la prévention fait partie intégrante de la vie quotidienne outre Atlantique et…..avec une pointe d’humour. A quand la même chose en France .. ???

Image de prévisualisation YouTube

Vidéos, Cas Concrets et Textes

Bonjour à toutes et à tous,

Dans cette rubrique vous trouverez différentes vidéos et films relatifs à  des situations, démontrant que l’incendie est vite arrivé si on ne connaît pas les bons gestes permettant de se sortir d’une situation délicate . D’autres, vous montrerons ce que font d’autres pays dans le domaine de la culture du risque et notamment l’incendie domestique. De même, décrets,  lois ou autres, agrémenterons cette rubrique également.

Ces vidéos et textes s’accompagnent d’un commentaire dit de « point de vue« . A votre tour, vous pouvez aussi commenter ce que vous pensez de ces situations et des démarches engagées par ces pays dans le développement de la culture du risque…….dont certains sont des voisins très proches. Bon visionnage.

Bruno

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

//////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////
Image de prévisualisation YouTube

Ces vidéos prouvent que l’eau et l’huile en feu ne font pas bon ménage. Alors 2 solutions pour éviter ce genre de situation. Soit vous maîtrisez parfaitement la conduite à tenir en pareille situation et là je dis bravo, soit………préférer les nouilles aux frites. 

Bruno

///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Cette vidéo montre la conduite à tenir en cas d’incendie sur une friteuse. Ce spot est effectué à la demande du gouvernement Canadien et commenté par une femme qui n’a pas su faire ce qu’il fallait. Cela se passe dans un pays où  la culture du risque fait partie intégrante de la société………toute une éducation.

////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Cette vidéo montre comment est intégré l’utilité de la pose des détecteurs dans les habitations. Cela se passe de commentaires……….Et la France dans tout ça où en sommes-nous…?? Et bien lisez la suite.

Bruno
Pas d’extincteur dans les habitations:  Après les détecteurs incendie (les D.A.A.F) pourquoi ne pas proposer les extincteurs ? C’est en substance la réflexion et la question écrite que le député des Vosges, François Vannson, avait adressée le 28 juin dernier au gouvernement. La réponse, publiée au J.O le 29 juin dernier, vient de lui parvenir, c’est NON.!! Le Ministère du Logement et de l’Urbanisme y est opposé pour les motifs suivants: « Pour intervenir efficacement sur un début d’incendie, la manipulation d’un extincteur impose le respect de règles de sécurité inhérentes à son utilisation. Or, la majorité des occupants des logements n’est pas formé à l’usage de ce type de matériel. Chaque type d’extincteur correspond à un type de feu et s’utilise différemment (direction du jet et distance par rapport aux flammes) De plus, un extincteur ne constitue un moyen efficace de lutte contre l’incendie que pour des feux naissants. En conséquence, la pose d’un extincteur dans chaque logement ne constitue pas une mesure que le gouvernement souhaite privilégier dans le cadre de la prévention des risques d’incendie dans les bâtiments d’habitation. L’amélioration de la sécurité repose avant tout sur la sensibilisation des personnes aux risques d’incendie« 

Voilà donc la position de la France en matière de culture du risque, il y ‘a encore du boulot à faire..!!!!! Je rappellerai juste que,

  • Si le code du travail était respecté, TOUT LE MONDE saurait se servir d’un extincteur..!!! (voir les textes du code du travail dans la page « ‘incendie en entreprise »)
  • D’autres pays ont mis cet appareil dans les logements et..ça marche,
  • La sensibilisation évoquée dans la réponse n’est pas mise en place (dans les collèges notamment)
  • Que le Ministère du Logement et de L’Urbanisme n’a toujours pas procédé à la modification des textes de sécurité dans l’habitation au regard des normes Européennes.
  • Que c’est nous prendre pour des imbéciles de nous dire de penser à diriger le jet vers les flammes.

Bref, il est déplorable de constater à quel point nos dirigeants sont déconnecté de la réalité.

Bruno

Pour les fêtes de fin d’année, voici la rapidité à laquelle un sapin de Noël prend feu, vidéos en temps réel..!!!!

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Bakdraft et Flashover, quand les fumées brûlent…..DANGER..!!!!

Image de prévisualisation YouTube

Très bon film vidéo réalisé par le SDIS 35 de l’Ile et Vilaine sur le bon comportement à adopter lors d’un incendie domestique.

Image de prévisualisation YouTube

La Cheminée

BIEN SE PROTEGER DU FEU

 

flamme026.gif

L’installation d’un insert doit respecter des normes précises d’installation afin que les matières inflammables environnantes ne prennent pas feu. L’insert dégage des fumées d’une température très supérieure à celle d’une cheminée ouverte.

Manipulez avec précaution la porte de l’insert lorsqu’on ajoute du combustible. Elle peut être très chaude. Eloigner les enfants pour qu’ils ne se brûlent pas les mains.

Avec une cheminée ouverte, se méfier des projections de braises, qui peuvent toucher les personnes ou les tissus qui sont à proximité (consultez l’inflammabilité des canapés dans la page incendie domestique et vous comprendrez) Munissez-vous d’un pare feu.

Evitez les combustibles qui encrassent la cheminée. Les bois résineux ou mouillés produisent beaucoup de résidus, qui se fixent dans les conduits et peuvent prendre feu. L’idéal est d’utiliser des bois séchés pendant 2 à 3 ans. Ne pas jeter dans la cheminée de matière plastique qui dégage des fumées toxiques dans le foyer, ni même s’en servir comme poubelle..!!!.

feudechemineejpg.jpg

Un ramonage annuel avec un hérisson:

Les conduits d’évacuation des cheminées, ouvertes ou équipées d’un insert, doivent être ramonés une fois par an de façon mécanique c’est à dire avec « un hérisson ». Cela permet de retirer les suies, les goudrons et des nids. Et, ainsi, de se préserver des risques d’incendie et des émanations de gaz asphyxiants. Le ramonage par aspiration ou par produits chimiques est insuffisant.

Image de prévisualisation YouTube

La cheminée est très conviviale mais pas sans risque. Gardez ces quelques conseils « au chaud » et vous profiterez des bons moments au coin du feu. Une dernière chose, évitez de laisser la cheminée brûler la nuit……ou au moins munissez-vous d’un détecteur. Bonne soirée.

Bruno

chemine2.jpg


12


regimeusedukan |
Prendre-sa-vie-en-main |
Passion : Sage-Femme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Club du rire de Dammarti...
| Pour mieux vivre ...
| balanceenderoute