• Accueil
  • > Archives pour octobre 2011

Archives pour octobre 2011

Connaître le GAZ, c’est le domestiquer….

Le gaz naturel et les gaz de pétrole liquéfiés (GPL: butane et propane) sont des énergies parfaitement adaptées à l’usage domestique moderne, car elles sont non toxiques. Mais il faut en connaître les propriétés pour prévenir tout danger…. (Source vigilance)

AUCUN RISQUE D’INTOXICATION: Moins de 5% ou plus de 15% de gaz naturel dans l’air (pour le butane et le propane, c’est valeurs sont de 2 et 9%): peu de risque d’explosion. Selon la quantité de gaz échappée, 3 situations se présentent. Un mélange d’air contenant moins de 5% de gaz ne peut ni brûler, ni exploser. Entre 5 et 15%, une combustion ou une explosion peut se produire, à la moindre étincelle. Au-delà de 15%, le mélange air/gaz ne permet plus ni la combustion ni l’explosion, mais il peut entraîner l’anoxie, c’est à dire qu’il n’y a plus suffisamment d’oxygène dans l’air pour pouvoir respirer. Les valeurs de 5% et 15% sont appelées limites inférieur et supérieure d’explosivité.

detecteurdegazg3000brennenstuhl.jpg

GAZ NATUREL ou LIQUEFIE. LA BONNE CONDUITE: Raccordez bien les appareils. Par tuyaux rigides en cuivre ou en acier pour les appareils de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire (chaudières, chauffe-bains, ou radiateurs) et par tuyaux flexibles en élastomère (caoutchouc) qui portent une date limite d’utilisation, mais préférez les flexibles en tube d’inox qui n’a pas de date limite d’utilisation.

PROTEGEZ VOS INSTALLATIONS: En particulier celles situées dans la maison et donc « après compteur ». Elles font partie de votre installation intérieure et vous en êtes responsable. Veillez à ce qu’elles ne soient pas exposées aux coups…et interdisez aux enfants d’y accrocher leurs vélos ou autres objets.

STOCKEZ LES BOUTEILLES DE GPL DEBOUT: Manipulez avec précaution la bouteille de butane ou de propane qui alimente vos appareils. Toujours en position debout (son contenu est liquide). Ne l’entreposez pas dans un sous-sol car ce gaz est plus lourd que l’air. Ne l’exposez jamais à la chaleur, elle pourrait éclater. Le gaz contenu à l’intérieur se dilaterait et ferait céder la paroi de la bouteille. Il en ait de même avec les bouteilles vides qui peuvent encore contenir un peu de gaz et donc constituer un danger en cas d’incendie.

btbutane13kg.jpg

btgaz.jpg

PLUS LEGER ou PLUS LOURD QUE L’AIR ???

NAISSANCE D’UNE FUITE DE GAZ: Robinet laissé ouvert accidentellement, tuyau souple détaché à l’arrière de la cuisinière ou périmé, brûleur mal réglé ou flamme qui s’éteint….Un moment d’inattention, un défaut d’entretien peuvent avoir de graves conséquences pour votre santé et votre sécurité.

fuitedegaz.jpg

DU SOL AU PLAFOND: Le gaz qui s’échappe engendre des risques différents en fonction de ses propriétés physiques. Le gaz naturel que distribue GDF est un hydrocarbure gazeux provenant de gisements souterrains et composé presque exclusivement de méthane, il est plus léger que l’air. Il a donc tendance à monter et a stagner sous le plafond du local. Les gaz de pétrole liquéfiés, tels que le propane ou le butane, sont contenus sous pression à l’état de liquide dans des bouteilles ou des citernes à l’état gazeux à 15% C à la pression atmosphérique. Ils sont donc plus lourds que l’air et, en cas de fuite, ils ont tendance à stagner au niveau du sol. En fait ils se mélangent souvent rapidement à l’air ambiant de façon homogène. 

ODEUR DE GAZ ? DU SANG FROID, PAS DE PANIQUE.!!

Le gaz naturel, inodore lorsqu’il est extrait du sous-sol, est soigneusement odorisé pour faciliter la détection des fuites.

Si vous sentez une odeur de gaz: Ne provoquez ni flamme, ni étincelle, ni contact électrique. Evitez d’appeler l’ascenseur, d’utiliser un téléphone portable (même portable) d’appuyer sur un interrupteur électrique ou de manipuler une lampe de poche..!! Pour prévenir les voisins, tapez à la porte, mais n’appuyer pas sur la sonnette..!! Ouvrez la fenêtre et sortez téléphoner aux sapeurs-pompiers (18) ou à GDF.

Fermez les robinets d’arrivée de gaz de chaque appareil ainsi que le robinet d’arrivée générale qui se situe avant le compteur ou sur celui-ci. En logement collectif, vous aurez au préalable repéré votre compteur parmi tous ceux de l’immeuble. Avant de le rouvrir, vérifiez que les robinets d’arrivée de gaz de tous les appareils sont bien fermés.

QUELQUES TUYAUX….POUR PLUS DE SECURITE

Le choix et l’installation d’un appareil au gaz doivent impérativement prendre en compte la sécurité, outre le confort, l’esthétique et le coût. La règlementation en la matière est de plus en plus stricte afin de renforcer la protection des utilisateurs.

PAS DE FLAMME, PAS DE GAZ: Le dispositif de sécurité coupant automatiquement l’arrivée du gaz quand la flamme s’éteint est obligatoire depuis longtemps sur tous les appareils de chauffage ou de production d’eau chaude sanitaire. Tous les chauffe-bains, chaudière, accumulateurs, radiateurs, voire petits chauffe-eau, en sont équipés. Depuis quelques années, tous les fours à gaz des cuisinières en sont également munis. Ils ne sont cependant pas forcément obligatoires sur les brûleurs des dessus de cuisinières et des tables de cuisson. Il est de votre intérêt de choisir des appareils qui en sont équipés. Il s’agit d’un thermocouple, placé sous le chapeau de brûleur ou près de celui-ci, qui détecte l’absence de flamme. Si votre casserole déborde, si la flamme s’éteint ou si votre enfant ouvre le bouton d’un brûleur accidentellement, l’arrivée du gaz est coupée automatiquement.

gazsp.jpg

Image de prévisualisation YouTube

CE QU’IL FAUT SAVOIR:

Les appareils neufs fonctionnant au gaz naturel doivent obligatoirement présenter le marquage CE et pour certains appareils de cuisson de haut de gamme, la marque NF.

Le volume minimal pour une pièce doit être de 8m² lorsque l’on utilise un appareil de cuisson et de 15m² avec un petit chauffe-eau. Les chauffe-eau ne doivent pas être installés dans une salle de bains ou de douche, une chambre à coucher ou une salle de séjour.

Il est vivement conseillé de fermer le robinet d’arrivée du gaz aux appareils dont on ne sert pas et tout particulièrement celui de la cuisinière ou de la table de cuisson.

Souscrivez un contrat d’entretien annuel pour votre chaudière auprès d’une entreprise spécialisé. Tout contrat d’entretien doit comporter les services suivants: nettoyage du corps de chauffe, du brûleur, de la veilleuse et de l’extracteur, la vérification de la pompe, le réglage des organes de régulation, la vérification des dispositifs de sécurité et de la VMC, le réglage des débits de gaz.

diagrameentretien.jpg

Le raccordement des appareils de cuisson doit être régulièrement contrôlé. Le tube souple, comme le tuyau flexible en élastomère, est à changer avant la date de péremption indiquée sur le tube. Mais il peut aussi se détériorer prématurément s’il est tordu, pincé ou installé à proximité d’une source de chaleur. Si vous constatez qu’il est craquelé ou écrasé, ou présente un quelconque défaut…..changez le immédiatement….!!!!

testfuitedegaz.jpg

Obturez par un bouchon vissé tout robinet d’arrivée que ne dessert aucun appareil.

Pensez à nettoyer les brûleurs de la cuisinière afin d’assurer  leur bon fonctionnement et le maintien d’une flamme stable et régulière. Vous pouvez les brosser dans une eau de vaisselle, puis les rincer et les essuyer soigneusement. Contrôlez l’aspect des flammes; s’il se modifie, débouchez les trous qui auraient subi un débordement ou faites régler vos brûleurs à nouveau.

En tant qu’utilisateur, vous êtes responsable de l’utilisation et de l’entretien courant de votre installation intérieure. Celle-ci commence après votre compteur et va jusqu’au conduit qui sert à l’évacuation des gaz brûlés. Elle comprend la tuyauterie, les robinets, les aérations, les appareils avec leurs éléments de raccordement et leurs systèmes d’évacuation.

En tant que propriétaire, vous êtes responsable de la réalisation et du maintien en bon état général de l’installation et des appareils fixes.

Suivez ces quelques conseils et vous limiterez sensiblement le risque de fuite, d’explosion et d’incendie dans votre habitat. N’hésitez pas à consultez les autres rubriques relatives, entre autre, aux brûlures et intoxication, etc……ça peut servir et éviter ce qui suit dans la vidéo ci-après.

Bruno

Image de prévisualisation YouTube

Pour ne pas s’électrocuter.

Dans la salle de bain, le chauffage d’appoint

Il faut des radiateurs bien isolés et installés loin du lavabo et de la baignoire.

1. Respecter les distances:Un chauffage d’appoint électrique ne doit pas être installé n’importe où dans la salle de bain. Il ne doit jamais être branché à proximité de la baignoire ni du bac à douche. Seuls les appareils dits de classe II peuvent être utilisés dans un rayon de 60 cm. Au-delà et jusqu’à 3 m, les appareils de classe I sont encore obligatoires. Au-delà de 3 m, il n’y a plus de danger.

eauetelec.jpg

 A EVITER…!!!!

2. Bien choisir son radiateur:Les radiateurs électriques de classe I, équipés d’une prise de terre, disposent d’une protection contre les projections et les chutes d’eau. Les appareils de classe II ont un double isolement et ne nécessitent pas de prise de terre. Ils sont aussi équipés contre les projections d’eau. Vérifier que le l’installation électrique est capable de supporter la puissance des appareils.

radiateurairelec.jpg

3. Ne rien poser dessus: Il ne faut poser ni serviettes ni vêtements ni journaux sur un chauffage électrique soufflant ou à bain d’huile. Eviter aussi de placer celui-ci près des rideaux ou de toutes matières inflammable (voir le sujet sur  « notion sur l’incendie« ). Pour sécher les serviettes de bain, il faut utiliser les radiateurs conçus pour cet usage. Placer aussi hors de portée des enfants les radiateurs à infra-rouge qui peuvent les brûler.

Un disjoncteur dans la salle de bains: Pour éviter l’électrocution, il faut couper le courant le plus tôt possible au moindre danger. Il est donc recommandé d’installer un disjoncteur différentiel à haute sensibilité, propre à la salle de bains, pour protéger ses circuits électriques. Ce dispositif coupe le courant dans la pièce au moindre incident. Dans tous les cas, l’installation doit être conforme aux normes de sécurité. 

disjoncteur.jpg

Le risque électrique est présent partout dans votre habitation. Suivez ces quelques conseils pour vous éviter les pires désagréments………

sallbain.jpg

Consultez également la rubrique « le risque électrique de novembre 2010″…….très instructif.

Bruno




regimeusedukan |
Prendre-sa-vie-en-main |
Passion : Sage-Femme |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le Club du rire de Dammarti...
| Pour mieux vivre ...
| balanceenderoute